skip to Main Content

Ecotaxe, carte grise et handicap, comment ça marche ?

Les Personnes Handicapées Sont Exonérées De L’éco Taxe

Catastrophes naturelles de grande ampleur, sécheresse aggravée dans certaines régions, le réchauffement climatique fait la une des journaux mais commence surtout à se voir sur le terrain. Face à cette menace pour la stabilité de notre planète, les gouvernements peinent à se mettre d’accord pour prendre des décisions radicales sur notre rapport à l’environnement. Pourtant, certains pays comme la France prennent des initiatives afin de limiter les émissions de gaz polluants.
Ainsi, depuis 2007, les voitures sont soumises à une écotaxe qui est payée au moment de l’immatriculation du véhicule. Le montant de cette écotaxe peut vite grimper, cette loi a donc incité les constructeurs automobiles à travailler sérieusement sur la réduction des rejets polluants de leurs voitures. Malheureusement, il n’est pas possible de faire de miracles et les monospaces, les véhicules puissants ou ceux équipés d’une boîte de vitesse automatique restent plus polluants que la moyenne et sont donc soumis à l’écotaxe. Et s’il y a bien une population qui est obligée d’investir dans de tels véhicules, ce sont les personnes à mobilité réduite. Mais saviez-vous que dans tous les cas, les personnes handicapées sont exonérées de l’écotaxe ? Explications…

Le cas des voitures homologuées en catégorie handicap

Chez Handynamic, depuis plus de 10 ans, nous commercialisons des voitures qui permettent aux personnes en situation de handicap de voyager directement en fauteuil roulant sans transfert. Un tel aménagement est évidemment assez complexe, car il faut le plus souvent abaisser le plancher du véhicule, modifier l’emplacement des sièges d’origine, ajouter une rampe d’accès et installer des fixations solides pour arrimer le fauteuil roulant et attacher le passager sur son fauteuil.
La réglementation qui encadre ces aménagements handicap est assez stricte, notamment en ce qui concerne la sécurité, et s’applique à un niveau européen ou national. Dans les deux cas, le véhicule transformé est ré-homologué en catégorie handicap, une mention qui apparaît clairement sur la carte grise.

 

Les voitures aménagées handicap sont exonérées de l'éco-taxe

 

Toutes les voitures dont la carte grise porte la mention handicap sont exonérées de l’écotaxe au moment de l’immatriculation. Heureusement, car même si les constructeurs ont fait de gros efforts sur les rejets polluants de leurs véhicules, les ludospaces et monospaces que nous aménageons sont parfois encore au dessus des seuils fixés par le gouvernement…

Et pour les autres voitures ?

Mais dans le public des personnes à mobilité réduite, beaucoup souhaitent et peuvent conduire elles-mêmes leur voiture. La plupart de ces personnes se transfèrent sur le siège conducteur, passent leur fauteuil roulant au dessus d’elles pour le ranger sur le siège passager ou utilisent un bras articulé pour le ranger à l’arrière, puis conduisent à l’aide d’aménagements au volant qui ne sont compatibles qu’avec une boîte de vitesse automatique.

Toutes ces contraintes obligent les personnes handicapées à investir dans des voitures au gabarit suffisamment important pour pouvoir charger le fauteuil roulant, et équipées de boîtes de vitesse automatiques qui sont encore souvent réservées aux plus gros moteurs diesel ou essence. Avec ces caractéristiques, difficile d’échapper à l’écotaxe, et pourtant…

 

Les personnes handicapées sont exonérées du malu-écologique

 

La loi de 2007 a évolué en 2009 et contient un volet peu connu, qu’il convient de vous expliquer en détail ici. En effet, toutes les personnes disposant d’une carte d’invalidité ou de la nouvelle carte mobilité inclusion (se déplaçant en fauteuil roulant ou non) peuvent sur demande être exonérées de l’écotaxe au moment de l’immatriculation d’un véhicule neuf. Et c’est bien le terme « sur demande » qui est important ici.
En effet, l’administration a forcément connaissance de votre handicap, mais les fichiers ne se croisent pas vraiment et le service qui s’occupe des cartes grises ne détecte pas automatiquement l’existence de votre carte. Au moment d’immatriculer votre véhicule, il faut impérativement joindre à votre dossier une copie recto-verso de votre carte d’invalidité ou carte mobilité inclusion. C’est le plus souvent votre concessionnaire qui s’occupera de ce dossier, n’oubliez pas de lui fournir ces documents et insistez pour qu’il transmette bien l’information au service d’immatriculation.

Notez que cette mesure est également valable si c’est un de vos enfants qui est titulaire de la carte d’invalidité ou mobilité inclusion. Il faut alors joindre également une copie du livret de famille au dossier.

Et si vous avez déjà acheté votre voiture et payé une écotaxe ?

A la lecture de cet article, vous regrettez peut-être de ne pas vous être penché sur le sujet au moment de l’achat de votre dernière voiture… Pas de panique, vous pouvez vous faire rembourser l’écotaxe que vous avez déjà payée. En effet, si vous étiez déjà titulaire d’une carte d’invalidité ou d’une carte mobilité inclusion à l’époque où vous avez acheté votre voiture soumise à l’écotaxe, vous pouvez demander le remboursement de cette taxe auprès de votre centre des impôts.

Armez-vous de patience et préparez-vous à un petit parcours du combattant, car ce volet de la loi est plutôt méconnu des agents du service public. Vous pouvez argumenter en citant l’article 1011 bis du code général des impôts, qui explique noir sur blanc cette exonération pour les personnes à mobilité réduite. Quand le montant de cette fameuse écotaxe se monte à plusieurs centaines d’euros, cela vaut la peine de se battre !

Vous voilà désormais bien informé et armé pour faire valoir vos droits à l’immatriculation de votre véhicule neuf !

Cet article comporte 2 commentaires
  1. bonsoir, pouvez vous me préciser si l’exoneration est applicable lorsque le conjoint (qui ne peut pas conduire) est titulaire de la carte d’invalidité ?
    Merci

    1. Bonjour,
      Le texte de loi est assez clair sur ce point : La taxe n’est pas due sur les certificats d’immatriculation des véhicules acquis par une personne titulaire de la carte “ mobilité inclusion ” portant la mention “ invalidité ” mentionnée à l’article L. 241-3 du code de l’action sociale et des familles ou par une personne dont au moins un enfant mineur ou à charge, et du même foyer fiscal, est titulaire de cette carte.
      Le cas du conjoint n’est donc pas précisé, mais semble exclu du champ d’exonération, à moins que la voiture soit homologuée en catégorie handicap…
      Dynamiquement
      Antoine, Handynamic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top