skip to Main Content

Des rampes amovibles pour l’accessibilité des petits commerces ?

Vous l’avez certainement lu ici ou sur d’autres médias, la loi accessibilité de 2005 a été définitivement reportée … à plus tard. Pour être un peu plus précis, l’obligation de rendre accessible aux personnes à mobilité réduite tous les bâtiments recevant du public peut être reportée à 3, 6 ou 9 ans selon les cas. Si ce report de la loi a été vivement critiqué par la communauté des personnes handicapées, les sénateurs et députés ont quand même eu la bonne idée d’assouplir certains points …

Une rampe en dur ? Trop cher, allons-y pour les rampes amovibles !

Tout d’abord, comment expliquer qu’en 2015 en France, de nombreux lieux accueillant du public (commerces, mairies, salles diverses, …) ne sont toujours pas accessibles aux personnes à mobilité réduite ? En 10 ans, la proportion de ces établissements ayant aménagé leurs accès est relativement faible, en tout cas beaucoup trop pour que les personnes se déplaçant en fauteuil roulant puissent accéder partout !
En ce qui concerne les petits commerces dans les centres-villes, l’explication est souvent très simple. L’architecture française a privilégié pendant de nombreuses années les pavés, trottoirs, marches, caves et autres obstacles pour les déplacements. Il en résulte des coûts de travaux forcément très élevés pour respecter les normes liées à l’accessibilité.
Un exemple ? Avant sa révision, la loi imposait d’installer des rampes permanentes d’une pente inférieure ou égale à 5 % et comportant un palier devant l’entrée. Il fallait donc construire une rampe en pente douce de 2 mètres de long pour franchir une faible marche de 10 cm. Pas très pratique à installer sur un trottoir …

Heureusement, quelques consciences se sont éveillées et l’aménagement des petits commerces est devenu un peu moins contraignant. En ce qui concerne le franchissement de seuils ou de marches, il est désormais possible d’installer des rampes amovibles assorties d’une sonnette à l’entrée du bâtiment. Le coût de l’aménagement est ainsi bien moindre, avec des rampes allant de 150 € à 400 € et l’installation d’une sonnette qui ne doit pas coûter plus de 200 €. En comparant aux plusieurs milliers d’euros qu’il fallait investir avec l’ancienne loi, on comprend bien que cela va simplifier les choses …

Les rampes d'accès amovibles sont autorisées pour les petits commerces

Cependant, même avec des rampes amovibles, il faut respecter quelques contraintes qui sont détaillées sur un document officiel disponible en cliquant ici. On y apprend notamment que les rampes (fixes ou amovibles) doivent respecter une pente de 10 % au maximum si la rampe est longue de plus de 2 mètres, et de 12 % au maximum si la rampe est longue de plus de 50 cm. Vous trouverez sur la Boutique Handynamic une gamme de rampes d’accès éligibles à ce dispositif, tandis que notre partenaire Tous Ergo propose lui aussi des rampes d’accès et de seuil.

Bien entendu, l’accessibilité d’un bâtiment ne s’arrête pas à une simple rampe d’accès. Mais ce point est quand même un prérequis indispensable et qui pose souvent problème. Alors pour une fois, nous ne pouvons que féliciter nos dirigeants d’avoir simplifié les choses !

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top