skip to Main Content

Restriction de circulation à Paris : possesseurs de la carte mobilité inclusion non concernés

Changement Des Règles De Circulation Crit’Air à Paris En 2021 : Pas Concerné En Cas De Handicap

Dans ces colonnes ou dans l’actualité en générale, l’environnement et la limitation de l’impact carbone des voitures sont au centre des préoccupations.

Pour favoriser la transition énergétique, le gouvernement a mis en place différentes aides (prime à la conversion, écotaxe / écobonus) afin d’inciter les automobilistes à rouler « plus propre ». Les barèmes évoluent régulièrement et sont accompagnées de mesures de circulation restrictives. C’est notamment le cas des Z.F.E. (Zones à Faibles Emissions), secteurs définis par les agglomérations, qui visent à restreindre l’accès aux véhicules les plus polluants.

Qu’est-ce qui a changé pour la circulation automobile dans le Grand Paris au 1er juin 2021 ?

Les restrictions de circulation dans la capitale ont d’abord concerné Paris intramuros, puis la zone à faibles émissions parisienne s’est étendue petit à petit. Aujourd’hui, la Z.F.E. de ce secteur représente désormais tout le Grand Paris. Au 1er juin 2021 elle regroupe 79 communes situées dans tout ou partie du périmètre de l’autoroute A86.

Si dans la plupart des Z.F.E. l’accès n’est réglementé qu’à certaines périodes de l’année (jours de forte pollution par exemple), à Paris il y avait déjà des restrictions permanentes pour les voitures Crit’Air 5 et celles produites avant 1993. Le grand changement du 1er juin 2021 c’est l’application de cette restriction à tout le Grand Paris, et l’ajout du niveau Crit’Air 4.

Comme indiqué ci-dessus, ce sont donc 79 communes qui sont concernées par cette nouvelle règle. L’interdiction vise les véhicules dont la vignette Crit’Air est de 4 ou plus et s’applique en semaine, du lundi au vendredi, de 8h à 20h. Pendant ce laps de temps, tout véhicule catégorisé Crit’Air 4, 5 ou non classé est interdit de circuler sur l’ensemble du secteur « Grand Paris ».

Les voitures Crit'Air 4 et 5 sont désormais interdites de circuler dans tout le Grand Paris

Vous vous demandez peut-être si ces mesures sont amenées à changer ? Oui ! La ville de Paris et la Métropole du Grand Paris ont prévu de faire évoluer ces restrictions aux horizons 2022, 2024 et 2030 :

  • Dans un an, au 1er juillet 2022 plus précisément, le projet prévoit d’appliquer ces restrictions de circulation aux véhicules Crit’Air 3
  • Dès 2024, les véhicules diesel seront concernés puisqu’à partir du 1er janvier les véhicules Crit’Air 2 se verront concernés par les restrictions de circulation
  • Et enfin en 2030, le plan vise 100 % de véhicules propres

Fort heureusement, le plan de circulation actuel (à voir comment il évolue aux prochaines étapes) prévoit des dérogations pour certaines catégories de véhicules.

Une voiture aménagée handicap Crit’Air 4 ou 5 peut-elle tout de même circuler dans une Z.F.E. ?

La réponse est oui, à condition qu’elle arbore la carte mobilité inclusion avec la mention « stationnement pour les personnes handicapées ». Et bien que cela ne soit pas écrit sur le site de la ville de Paris, il parait évident que pour que cette dérogation soit valable, la personne titulaire de la carte mobilité inclusion soit à bord de la voiture.

Par conséquent, une personne en situation de handicap titulaire de la carte mobilité inclusion pour le stationnement réservé, qu’elle soit conductrice ou passagère d’une voiture Crit’Air 4, 5 ou non classée, peut encore aujourd’hui circuler sans restriction dans le Grand Paris.

Les détenteurs de la carte mobilité inclusion ne sont pas concernés pas les restrictions des ZFE

Point important, la détention de la carte mobilité inclusion ne se substitue pas à l’apposition de la vignette Crit’Air. En effet, bien que les possesseurs de cette carte ne soient pas concernés par les restrictions de circulation liées à la catégorie Crit’Air de la voiture dans laquelle ils se déplacent, il reste obligatoire de posséder cette vignette pour circuler dans les Z.F.E.

Les législateurs ont tenu compte, et heureusement, du fait que les personnes en situation de handicap n’avaient pas les mêmes « facilités » ou du moins possibilités que les valides pour opter pour un moyen de déplacement plus propre. Les transports en commun, moins polluants depuis plusieurs années déjà, manquent encore cruellement d’accessibilité et de flexibilité, tandis que les modèles aménagés et aménageables se font encore peu nombreux pour le moment.

Rassurez-vous, les constructeurs automobiles ainsi qu’Handynamic travaillent d’arrache-pied pour développer toujours plus de solutions de mobilité « vertes » accessibles aux personnes handicapées !

Si vous avez apprécié cet article, n'hésitez pas à laisser un commentaire ou abonnez-vous au flux RSS pour être informé des prochaines publications dans votre lecteur favoris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top